Identifiants personnels


Moi ... Moi ... et re Moi

Maitrise C.M.O.P.C (Mémoire)

Arts Multimédias / Numériques :
Leurre ou réelle mutation des arts préexistants ?

« Chaque nouvelle technologie crée un milieu, vu en soi comme corrompu et dégradant, mais qui transforme cependant son prédécesseur en forme d’art. Quand l’écriture était une nouveauté, Platon transformait l’ancien dialogue oral en forme d’art. À l’apparition de l’imprimerie, ce fut le Moyen Âge qui devint objet d’art. La « vision élisabéthaine du monde » était une vision du Moyen Âge. Et l’ère industrielle a fait de la Renaissance une oeuvre d’art, comme le montre les oeuvres de Jacob Buckhardt. Siegfried Giedion, à son tour, nous a montré, à l’âge de l’électricité, comment voir tout le processus de la mécanisation comme un processus artistique. »

MacLuhan Marshall, 1993

Mémoire de recherche sous la direction de Mr Pierre Morelli.

Septembre 2004.


Note post rédactionnelles

Suite à la rédaction de ce mémoire, le CICV Pierre Schaeffer a vu ses portes se fermer. Ce sujet ayant largement été débattu dans la presse généraliste et culturelle, il n’est pas de mon devoir de m’exprimer à ce sujet.

Je trouve cela cependant fort dommageable de la part d’un ministère désirant prochainement promouvoir un peu plus l’Art Numérique.

NB : Vous trouverez des articles à ce sujet dans Libération et Mouvement dans les numéros d’été 2004 par exemple.


Ce texte est disponible sous licence Creative Common - BY-NC-SA


III. Une prise de conscience de son existence et de son potentiel.

Dans un contexte économique plus que morose de ces dernières années on peut dresser un bilan plus que négatif de la politique culturelle de l’Etat français quant aux rapports de l’art et de la technologie. Mais il existe des initiatives particulières (de plus en plus locales, régionales) dans le domaine de la création et de la diffusion de l’art numérique, de la formation, de la recherche et de l’enseignement, de la réflexion théorique, initiatives qui témoignent d’une dynamique réelle. On enregistre un nombre croissant d’actions et de projets hors des circuits traditionnels (création de nouvelles galeries, expositions, soutiens aux artistes, accueil en résidence, débats, publications en ligne, etc.), en même temps que l’intérêt du public augmente pour cette forme d’art. #TABLEMATIERES

#RETOUR

*La prise de conscience des collectivité territoriales.

Ces dernières années, l’Etat et certaines collectivités territoriales ont enfin pris des positions afin de contribuer à l’évolution des arts multimédias en (...)



II. Un art découlant des autres formes artistiques mais leur apportant de nouvelles notions

Le numérique infiltre, de plus en plus profondément des pratiques artistiques qui lui préexistent, avec leur esthétique propre, et les transforme plus ou moins sensiblement. Il est également possible de dire que, dans la mesure où tous les anciens médias sont pénétrés par les technologies, l’art numérique est globalement constitué, pour sa plus grande part actuellement, de ces œuvres hybrides. Il en va ainsi des arts graphiques qui ne se conçoivent plus sans l’ordinateur, de la photo, de la vidéo et d’une partie du cinéma, sans compter les jeux vidéo, apparu récemment, et dont certains auraient la possibilité, aujourd’hui, de prétendre à la dénomination d’ « Oeuvre ».

[2’« On remarque aussi qu’avec l’évolution des techniques interactives qui franchissent un second niveau de complexité, l’art numérique s’oriente de plus en plus vers les arts du spectacle. Un véritable retour au corps est en train de s’effectuer. Interactif, conversationnel, participatif, collaboratif, le numérique bouleverse non seulement les (...)



Annexes

#TABLEMATIERES

#RETOUR

*Conférence de Pierre Bongiovanni

21 Mai 2003 – Théâtre de La Gaîté Lyrique - Paris

Transcription par l’association Arscenic

Je dirige un centre de production qui s’appelle le CICV, le Centre International de Création Vidéo que j’ai créé il y a douze ans et qui accueille des artistes d’un peu partout dans le monde qui produisent chez nous, que l’on accompagne et qui produisent de la vidéo, des installations vidéos, du cinéma - au sens Cannes du terme – des expositions, des installations et depuis deux-trois ans des spectacles. Et c’est quelque chose qui nous a alerté très tôt et très profondément, c’est que l’on a constaté depuis trois ans de façon très claire, et si l’on est un peu attentif depuis une dizaine d’années, l’arrivée dans la tête des artistes de nouvelles préoccupations que l’on ne peut plus réduire à quelque chose qui serait de la vidéo, du cinéma, du théâtre ou de la chorégraphie ou une exposition d’art contemporain.

On a vu arriver des projets qui impliquaient de plus en (...)



Bibliographie

(non exhaustive)

Antoine André in L’invention de la mise en scène, Anthologie de texte d’André Antoine réunis et présentés par Jean-Pierre Sarrazac et Philippe Marcerou, Coll. Parcours de théâtre, Centre national du théâtre. Actes Sud-Papiers.

Ascott Roy in Télénoïa, in Louise Poissant (dir.) Esthétique des arts médiatiques, Collection Esthétique, tome 1, Sainte-Foy, Canada (Québec), Presses de l’Université du Québec, 1995, p.363-383.

Ascott Roy in Esthétique des arts médiatiques, 1995, Presse de l’Université du Québec. Atlan Henri in Entre le cristal et la fumée, Paris, Seuil, 1979.

Barthes Roland in S/Z, Seuil, Paris, 1970.

Bauchard Franck in Création théâtrale et technologie numérique, in revue éc/art n°1 , 1999, p. 180.

Beauchard Franck in Aux frontières du théâtre, in revue éc/art n°2 spécial Textualités & Nouvelles Technologies, 2000, p. 380.

Bremond Claude, Pavel Thomas in De Barthes à Balzac : Fictions d’un critique, critiques d’une fiction, Bibliothèque Albin Michel, Idées, 1998

Bush Vannevar in (...)



Webographie

(non exhaustive)

#TABLEMATIERES

#RETOUR

*Structures Culturelles liées aux nouvelles technologies

http://www.arslonga.org – Espace Culture Multimédia, Paris 20ème, France

http://www.maccreteil.com – Maison des Arts, Créteil, France

http://www.lemanege.com – Centre Culturel Transfrontalier, Mons en Baroeul, France

http://www.scenum.tv – Projet de Scène Nationale Numérique, Montbéliard, France

http://www.ircam.fr - Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique, Paris, France

http://www.la-gaite-de-paris.info- Futur centre dédié au arts Multimédia et aux Musiques Nouvelles, Paris, France.

http://www.zkm.de – Zentrum für Kunst und Medientechnlogie, Karlsruhe, Allemagne

http://www.le-fresnoy.tm.fr – Le Fresnoy, Studio National des Arts Contemporains, Tourcoing, France

http://www.virtualcentre-media.net – Réseau de centres de création européens

#RETOUR

*Manifestations culturelles

http://resonances.ircam.fr – Résonnaces : Festival annuel organisé par l’Ircam

http://www.lille2004.com&nbsp ;(...)



I. Historique

Depuis l’apparition de l’appareil photographique, les artistes ont constamment entretenu des relations à la fois enthousiastes et méfiantes à l’égard de la mécanique, de la machine et des développements technologiques. La méfiance devenant indifférence ou idéologie réfractaire, tandis que les partisans de la technologie se sont, pour leur part, épisodiquement rebellés contre les règles convenues de l’art. Une des révolutions technologiques de ces cinquante dernières années les plus marquantes, a été l’invention de la numérisation qui a remplacé petit à petit dans bon nombre de secteurs techniques les procédés analogiques et manuels. Les technologies permettent à leur utilisateur et notamment à l’artiste, de gérer un nombre beaucoup plus important de règles par rapport aux outils préexistants grâce à l’automatisation des calculs et la possibilité de donner à la machine utilisée plusieurs tâches simultanées à pourvoir.

La codification des systèmes techniques numériques permet de traduire différents types de données (...)



Conclusion

Si l’on observe la situation créée par un certain nombre d’expositions ces dernières années, il semble que la notion d’oeuvre, telle que les époques précédentes nous l’ont transmise, soit en pleine « révolution » ou « évolution ». En effet, l’utilisation d’écrans vidéos, l’apparition d’événements sur le réseau Internet, la création d’oeuvres « in progress » permettent un déroulement, une transformation par phases successives grâce à l’interactivité que confère la pratique des nouvelles technologies, ce qui confirment pleinement cette idée. Elles prouvent que la création contemporaine numérique est une relation de « processus » et non plus de réalisation d’un produit « final réel » La critique constamment évoquée par les « meneurs » des groupes réfractaire est que l’infrastructure et la scénographie, montrer des oeuvres par l’intermédiare d’une webcam par exemple, prennent le pas sur l’oeuvre même. Mais cependant ne la constituent-il pas ? Ces deux notions n’en font-elles pas partie à part entière ? L’art d’aujourd’hui ne se (...)



Introduction

Dans les périodes de grandes mutations, notamment celle dans laquelle nous vivons, l’art interroge la science et utilise les démarches et les résultats de cette dernière. Pendant la Renaissance, la perspective bouleversa la peinture.

Aujourd’hui, la perspective a trouvé ses limites aux yeux des artistes afin d’exprimer leur vision du monde. Ils se fondent désormais sur de nouveaux procédés et de nouvelles techniques de reproduction de l’environnement qui les entourent comme la réalité virtuelle.... Si les artistes, considérés en leur temps à l’avant garde, comme Mozart, vivaient aujourd’hui, ils utiliseraient très certainement les technologies les plus récentes de notre société pour réaliser leurs créations. Gageant que ce dernier, tout naturellement, produirait de la musique sur ordinateur.

L’art multimédia est un terme qui, à l’heure actuelle, reste encore très vague dans les esprits des non spécialistes. A son origine, cette expression, utilisée pour la première fois en 1973 par l’américain Stanley Gibb, (...)



Préambule

Quel objet, pièce, manifestation ou toute autre représentation peut être qualifié d’artistique ? Qui à la légitimité de les dénommer comme tels et pourquoi ?

Le rôle de l’art est de porter un regard créatif, critique, interrogatif sur le monde, tout en bousculant les modes de pensées ordinaires... Il entretient des relations constantes avec son environnement, qu’il soit politique, économique ou social... La définition de ce terme reste ambigu dans notre esprit. Son évolution au fil des siècles a incité les théoriciens et autres critiques à élaborer des classifications en fonction des périodes spatio-temporelles de réalisation, des différents courants qui ont créé et mis en oeuvre des modes de représentations différents... Ont-elles encore lieu d’être aujourd’hui ? Pour qu’une oeuvre soit reconnue comme telle, doit-elle forcément être comparée à d’autres ? Doit-elle être considérée comme étant du même type, et ainsi faire partie d’une catégorie fermée, homogène ? Sa reconnaissance relève-t-elle réellement d’une (...)



Documents joints

  • Arts Multimédias / Numériques : Leurre ou réelle mutation des arts préexistants ?

Propulsé par : SPIP 2.1.26 SVN [21335]