Identifiants personnels


Moi ... Moi ... et re Moi

Droit / Économie


CODE and other laws of cyberspace

"We, the Net People, in order to form a more perfect Transfer Protocol..." might be recited in future fifth-grade history classes, says attorney Lawrence Lessig. He turns the now-traditional view of the Internet as an uncontrollable, organic entity on its head, and explores the architecture and social systems that are changing every day and taming the frontier. Code and Other Laws of Cyberspace is his well-reasoned, undeniably cogent series of arguments for guiding the still-evolving regulatory processes, to ensure that we don’t find ourselves stuck with a system that we find objectionable. As the former Communist-bloc countries found, a constitution is still one of our best guarantees against the dark side of chaos ; and Lessig promotes a kind of document that accepts the inevitable regulatory authority of both government and commerce, while constraining them within values that we hold by consensus.

Lessig holds that those who shriek the loudest at the thought of interference in (...)



Révolution numérique et industries culturelles

Le numérique met en cause les anciens équilibres des industries de la culture et de la communication. Une batterie de sigles - ADSL, DVD, MP3, P2P, DRM - semble menacer de ruiner un système où coexistent majors et stars, indépendants et jeunes créateurs, régulations et traditions. Et justifier ainsi toutes les stratégies défensives, voire répressives. Pourtant, au-delà des menaces, ce nouveau paradigme porte également les germes d’une nouvelle croissance. La nouvelle donne est là pour durer, mais pour quelles économies, quels usages, quelles stratégies ? Ce Repères présente les tendances techniques, industrielles et commerciales du nouveau paysage numérique en formation et propose les clefs des dynamiques et stratégies à l’oeuvre, de la production à la distribution en passant par les régulations. (...)



Economie de la propriété intellectuelle

Les grandes entreprises de l’édition musicale dénoncent la copie illicite de leurs titres par les internautes qui serait la cause de la réduction de leurs chiffres d’affaires. Les partisans du logiciel libre contestent la brevetabilité des programmes d’ordinateurs car ils craignent qu’elle freine leurs efforts collectifs d’innovation. Les compagnies pharmaceutiques s’opposent aux licences obligatoires de médicaments en faveur des habitants des pays pauvres car elles prévoient un commerce parallèle dommageable à leurs investissements de long terme dans la recherche. Que valent ces arguments ? D’un côté le piratage et la contrefaçon s’étendent et sont susceptibles de réduire les incitations à créer et à inventer. D’un autre, le droit de la propriété intellectuelle se renforce et peut conduire à limiter la diffusion des oeuvres et l’usage des innovations. Quel est le bon équilibre ? L’objet de cet ouvrage est d’éclairer les arguments de chacun et la question d’ensemble à partir de l’analyse économique. (...)



The future of ideas

The fate of the commons in a connected world

If The Future of Ideas is bleak, we have nobody to blame but ourselves. Author Lawrence Lessig, a Stanford law professor and keen observer of emerging technologies, makes a strong case that large corporations are staging an innovation-stifling power grab while we watch idly. The changes in copyright and other forms of intellectual property protection demanded by the media and software industries have the potential to choke off publicly held material, which Lessig sees as a kind of intellectual commons. He eloquently and persuasively decries this lopsided control of ideas and suggests practical solutions that consider the rights of both creators and consumers, while acknowledging the serious impact of new technologies on old ways of doing business. His proposals would let existing companies make money without using the tremendous advantages of incumbency to eliminate new killer apps before they can threaten the status quo. Readers who want a fair intellectual marketplace would do (...)



L’avenir des idées

Le sort des biens communs à l’heure des réseaux numériques

L’hostilité de Lawrence Lessig à l’égard des dérives monopolistiques et des excès de la réglementation, notamment celle du droit d’auteur, ne se fonde pas sur des présupposés idéologiques, mais sur une analyse précise, illustrée par de nombreuses études de cas, des conséquences catastrophiques pour l’innovation et la créativité que ne manqueront pas d’avoir les évolutions récentes de l’architecture de Internet. De plus en plus fermée et centralisée, celle-ci est en train de stériliser la prodigieuse inventivité à laquelle l’Internet a pu donner lieu à ses débuts. Historien scrupuleux des trente années de développement de ce moyen de communication interactif, d’échange de connaissances, de création de richesses intellectuelles sans précédent, Lawrence Lessig pose le problème en juriste, mais aussi en philosophe et en politique. C’est une certaine idée du partage des savoirs et de la création artistique qui est en jeu dans les tendances actuelles qui dénaturent les principes démocratiques de l’Internet originel. Cette (...)



Cause commune

L’information entre bien commun et propriété

L’information et ses technologies refaçonnent notre univers technique, social et éthique, mais ces bouleversements se font dans deux directions opposées selon que l’on choisit d’en encourager l’appropriation privée ou d’en faire des biens communs. D’un côté, l’extension des domaines couverts par les brevets (molécules pharmaceutiques, variétés végétales, séquences génétiques, logiciels) restreint, pour le profit de quelques multinationales, l’accès à des ressources essentielles telles que les médicaments, les semences et l’information. La concentration des médias - notamment audiovisuels - menace la démocratie là où elle existe. De l’autre côté, la production et le partage de l’information et des créations sont plus libres qu’avant, et la multiplication des échanges esquisse une société mondiale, diverse et solidaire. Les médias coopératifs, les logiciels libres, les publications scientifiques ouvertes et les autres biens communs réinventent la démocratie. Comment les acteurs de ces nouveaux domaines peuvent-ils faire (...)



L’économie des logiciels

Pourquoi une activité aussi innovante que la production des logiciels, suscite-t-elle le mécontentement permanent des utilisateurs ? Pourquoi ces produits de haute technologie comportent-ils autant de défauts ? Comment expliquer la coexistence dans ce secteur de très grandes entreprises dont la position sur le marché semble incontestable et une myriade de petites entreprises parmi lesquelles certaines réussissent rapidement à jouer un rôle majeur ? Comment se fait-il que les logiciels soient souvent appropriés illégalement, tout en étant une activité qui engendre des taux de profit sans précédent ? Comment expliquer que la production des logiciels qui a permis de bâtir les plus grandes fortunes à la fin du vingtième siècle, soit simultanément le siège d’une intense activité désintéressée comme le montre le développement des logiciels libres

L’économie des logiciels est un monde de contrastes et de paradoxes que ce livre rigoureux et accessible analyse en répondant notamment à ces questions. (...)



Propulsé par : SPIP 2.1.26 SVN [21335]